ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES – 20 & 27 JUIN 2021 

DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ORIENTALES

Un département solidaire

Vous accompagner dans votre quotidien et face aux effets de la crise

Santé
  • Poursuivre les efforts engagés pour répondre aux besoins liés au Covid en accompagnant notamment les centres de vaccination pour toutes et tous et en facilitant le travail des soignantes et soignants sur l’ensemble du territoire.
  • Favoriser l’ouverture de maisons de santé pluridisciplinaires et de centres de santé qui salarient les médecins. Mettre à la disposition des praticiennes et praticiens des véhicules électriques pour leurs visites chez les patientes et patients.
  • Accompagner l’ouverture de nouvelles filières de formation dédiées au secteur sanitaire et social et défendre une juste rémunération de l’ensemble des personnels médico-sociaux en première ligne.
LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DE TOUTES ET TOUS
  • Mener à terme le déploiement du réseau public Numérique66 qui restera propriété du Département et qui couvrira 190 communes d’ici 2024 (agglomération de Perpignan gérée par les opérateurs privés).
  • Former et engager de jeunes Ambassadeurs qui, au moyen notamment de Bus du numérique, se rendront sur l’ensemble du territoire pour accompagner les habitantes et habitants aux usages des nouvelles technologies. 
  • Mettre les ressources du réseau Numérique 66 au service de la relocalisation des activités, aux priorités santé (télémédecine), éducation et apprentissage, de l’implantation de nouvelles entreprises et de nouveaux arrivants faisant le choix de s’installer dans le département pour télétravailler.
Vaccination pompier
INSERTION
  • Garantir aux personnes en parcours d’insertion un accompagnement global (social, santé, logement, mobilité) ainsi qu’un accès à l’ensemble de leurs droits.
  • Fédérer les acteurs de l’emploi (Etat, Région, Pôle emploi, CAF, MSA, consulaires et associations) pour mieux articuler, comme avec la plateforme affinitaire objectifemploi66, les recherches des demandeurs d’emploi allocataires du rSa et celles des employeurs locaux.
  • Programmer de nouveaux projets de restauration du patrimoine bâti et naturel, de réhabilitation des friches et de construction-rénovation de logements pour soutenir la commande publique, les emplois locaux et l’activité des entreprises.
  • Imposer l’embauche systématique de personnes en insertion dans tous les projets d’investissement financés par le Département.
DANS LES COLLÈGES
  • Offrir aux collégiennes et collégiens les meilleures conditions d’études et mener à bien la relocalisation du collège Albert-Camus de Perpignan et en lançant la construction de 2 nouveaux établissements en Salanque (avec internat) et au Boulou.
  • Connecter l’ensemble des collèges au Très haut débit, avec des systèmes sécurisés, et continuer d’équiper les élèves de tablettes numériques en développant de nouveaux contenus pédagogiques avec les enseignant·es.
  • Réunir tous les acteurs et partenaires au sein d’une « Maison de l’éducation » qui permette d’accompagner les parcours des élèves, lutter contre le décrochage scolaire et maintenir le lien avec les parents.
  • Favoriser l’accueil de stagiaires de 3ème dans les services du Département.
  • Associer les élèves à l’aménagement des locaux, favoriser une restauration bio et locale, implanter des jardins pédagogiques et équiper tous les collèges de distributeurs de protections hygiéniques.
  • Renforcer les réseaux de pistes cyclables autour des établissements.
SERVICES PUBLICS DE PROXIMITÉ
  • Nous maintiendrons toutes les antennes du Département et ses services associés, dont le crématorium public de Perpignan.
  • Nous développerons les moyens alloués aux services de secours, notamment ceux des pompiers professionnels et volontaires.
  • Nous refuserons toute fermeture de classes, de centres des impôts, de bureaux de La Poste, toute diminution des moyens alloués à la santé ou aux services de l’emploi. Alors que le Département s’emploie à garantir un haut niveau de réponse aux besoins de la population, l’État ne peut se désengager de ses responsabilités.
Tablette collège
JEUNESSE
  • Défendre et expérimenter la mise en place d’un revenu minimum pour les 18-25 ans.
  • Favoriser, avec la Mission Locale Jeunes (MLJ), les fédérations d’éducation populaire et les organismes de formation, des parcours d’intégration au sein des structures associatives et publiques.
  • Mettre en place une plateforme pour faciliter et dynamiser l’accès à des stages.
  • Répondre aux besoins de logement, d’accompagnement médico-social et d’alimentation comme au travers du partenariat engagé entre le Département et l’Université de Perpignan (projet d’ouverture d’une épicerie solidaire).
  • Créer un dispositif d’accès des jeunes à la culture, aux arts et au sport avec leurs instances représentatives (dont le Comité départemental des jeunes).
ENFANCE ET FAMILLE
  • Maintenir une offre suffisante de solutions de garde d’enfants et assurer les bilans santé des nourrissons et des élèves de maternelle.
  • Renforcer les actions de médiation familiale et créer une « Maison des parents » numérique pour faciliter l’éducation parentale.
  • Soutenir l’activité de l’Office départemental de la protection de l’enfance (ODPE) et renforcer celle de l’Institut départemental de l’enfance et de l’adolescence (IDEA) en finançant l’extension de ses locaux sur le site du Moulin-à-Vent à Perpignan.
  • Parce qu’ils relèvent eux aussi de l’Aide sociale à l’enfance, assumer la prise en charge des Mineurs non accompagnés (MNA) et appeler l’État comme les communes à elles aussi s’engager pour proposer des solutions d’hébergement qui garantissent à ces jeunes des parcours sereins, à même de faciliter leur insertion et leur intégration.
  • Accompagner les jeunes en situation de rupture en développant des actions de prévention avec des éducatrices et éducateurs spécialisés.
VIOLENCES FAITES AUX FEMMES
  • Autour de l’Observatoire créé par le Département, renforcer la coordination des associations spécialisées, des services sociaux, des forces de l’ordre et de la justice.
  • Ouvrir de nouveaux lieux d’accueil et d’hébergement et financer des formations pour améliorer l’accompagnement des victimes et encourager le tutorat.
  • Participer au dispositif « Téléphone grave danger ».
BIEN MANGER
  • Faciliter l’accès de toutes et tous à une alimentation de qualité, de saison et bio, notamment dans les restaurants scolaires avec les cuisines de l’UDSIS.
  • Structurer une plateforme départementale d’approvisionnement en produits locaux de la restauration collective et créer une légumerie.
  • Renforcer les circuits courts et le bio en développant un réseau de points de vente directe, notamment sur les aires de co-voiturage et dans les tiers lieux.
  • Développer les projets d’épiceries et de cantines solidaires associant producteurs locaux et/ou associations luttant contre la précarité alimentaire.
  • Soutenir les projets de jardins familiaux et accompagner les structures qui éduquent à l’agroenvironnement.
PERTE D’AUTONOMIE ET HANDICAP
  • Développer les solutions de maintien à domicile et défendre une juste rémunération ainsi que la professionnalisation des personnels de l’aide à domicile. 
  • En concertation avec les associations et les institutions, créer 500 places d’hébergement pour les personnes âgées et les personnes handicapées en établissement et/ou accueils diversifiés en ville et dans les centres bourgs.
  • Développer les résidences partagées, l’habitat inclusif et les formules d’EHPAD « hors les murs ».
  • Décentraliser l’action de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) au plus près des usagers dans les Maisons sociales de proximité du Département et renforcer les actions de sensibilisation au handicap.
  • Soutenir les haltes-répits pour soulager les aidants familiaux et créer une plateforme pour regrouper les initiatives d’entraide.
  • Exiger de l’État la création de places supplémentaires en instituts médico-éducatifs. 
LOGEMENT
  • Renforcer la construction, l’écorénovation et l’isolation de logements en finançant l’action du service public départemental du logement social (Office 66-Roussillon Habitat) et celle des autres bailleurs.
  • Poursuivre l’information et l’accompagnement des locataires et des propriétaires grâce à l’ADIL.
  • Développer de nouveaux habitats partagés pour garantir le droit au logement pour toutes et tous et favoriser les solutions intergénérationnelles.
  • Favoriser le permis de louer pour lutter contre l’habitat indigne, en ville comme dans les cœurs de village.
2005016
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email
Aller au contenu principal